à venir...

Presque tout de suite maintenant, "le Jardin des dead 2, une chasse aux OS de pâques, un entresort made in caravane, une expositions de croûtes à paillettes, de chaires allummées et d'apocalypses, une projection avec de la beauté qui fait flipper, et un cocert rock qui dépote avec" Don J & the Dead Band"!!!!

Le Jardin des Dead 2: Les OS de Pâques !

Don J & the Dead Band

Cher Pélerin, cette année est venue celle de l’annoncement du désordre de Noël, en d’autres termes, Le Mess de Noël

ici point de fausses histoires, ici point de meurtre fêté mais la vie, l’art, célébrés.

Cher Pèlerin vient donc au Marché y trouver quelques objets nouveaux de mondes anciens,

vient donc admirer les Encaissés tout juste sorties de résidence, contorsionniste modernes de temps jadis,

l’Antre sort Caravanesque du Savant Wolfgang qui élucidera les mystères profonds de ton âme curieuse,

Picon Mon Amour, Musique antédiluvienne post écologique qui viendra réveiller tes envies de danse de transe et d’apéro

Pour combler tes sens,qui ne seront pas ici opprimés,mais célébrés

 

des mets fabuleux pour le Palais,

des havres liquides de fruits, malt et raisins fermentés chauds

Des braséros aux braises héroïnes…

Alors lève toi et Marche,

il y aura l’un des trésors des plus précieux,

l’ Amitié

Eve toi et Marche jusqu’au Quai Rouge,

où les Racoules et quitte l’Arche de No Way,

en Vébronie Occitane Méridionale et Multi-millénaire

le 9 DesCendres 2017,

c’est le Mess de NoHell

et Winter is Coming….

Le collectif M.O.M en pleine restructuration, modulations, révolutions, enfantisation, et j'en passe, est peu sortit cet été, mais aprés avoir posé ses valises, ou plutôt la caravane à la vielle valette, accueilli par le cabaret haut en couleurs du collectif des errances, c'est lui qui invite toute la confrérie des errances dans son jardin des dead...

En plus des ateliers, projection, spectacles et concerts, "la demeure inexistante" ouvrira à nouveau les portes de son cabinet de curiosité avant ses prochaines mutations....

Les évènements passés...

dans le désordre!

 

Jésus marchait avec son âne depuis un bon moment déjà, quand il arriva

le 31 Mars vers 16h ( Heure officielle de Rome, an 249 après la révolution industrielle)

à Racoules ( Nom Officiel Béthléem)

pour le Jardin des Dead, (près du compost, là où la mort repousse)

 

C’est une Grande fête à la Mort qui nous conduit à profiter le l’avis .

 

Comme à son habitude il se lava les pieds, les mains puis se maquilla.

Après une chasse aux os de Pâques,(pense à prendre ton squelette)

une heure plus tard,les souvenirs ressurgirent,

 

il se souvint qu’il était mort(en visionnant une œuvre des frères Lumière )

il partit consulter, vers 19h,

celui qui lit les âmes et traverse les conjectures métaphysiques,

lui teind (oui du verbe teindre, et alors!)

lui teint à peu près ce langage :

 

« mourrez donc à vous même chaque jour cher Ami,

de l’inutile vous vous débarrasserez ainsi… »

 

étrange préphétie (pro : après ; pré : avant , avant la fessée donc)

le monde se resserrait en une exposition d’œuvres, ouvrant le sens de sa réflexion...

 

il prit donc le temps de se raccommoder avec lui-même, vers 20h il prit une galette salée et du raisin fermenté, croqua la pomme car point de figue

auprès du brasero se réchauffa

 

Ce week-end, le collectif M.O.M s'expatrie à Marseille, avec une petite scéno mystique, en avant gout du MESS de noël...

Pour la SOIRée NOIRE, une installation à la lumière des bougies:

"Ecris à ta Mort" pour lui parler plutôt que la nier...

Deuxième édition des "soirées colorées" au 47, Le lieu !

Après le succès de la Soirée Rose, vous êtes terriblement convoqués pour La Soirée Noire. Au programme, train fantôme, visites morbides, performances chocs, sueurs froides et cris de stupeur!

 

la mare dans l’âne il se conduit vers une pièce chaleureuse,

une ambre pensée lui collait à la peau,

 

aux alentours de 21h, une virevoltante vibration 70’s dirty power rock, Don J and the Dead Band, lui arracha littéralement le caleçon,(le dévergonda, lui permettant d’ériger l’amour comme un emblème), pour une joie printanière et vivifiante!

on l’entendit éructer : « que c’est bon ce foutu printemps »

 

Léger comme l’air,

on le vit s’éclipser en fin de soirée…

 

Toute ressemblance avec une histoire connue, n’a pour humble but ici, uniquement que d’interroger le sens superficiel sinon profond de nos croyances.